Se connaître. Se reconnaître. Se faire connaître.

Peu de violence et peu d’intimidation à La Frontalière

En ce début d’année scolaire, CIGN FM a eu l’opportunité de s’entretenir avec le directeur de l’école secondaire La Frontalière, Hugues Émond.  Questionné au sujet de la violence et l’intimidation  à l’école, le directeur de La Frontalière s’est empressé de signaler que l’on observe très peu d’intimidation à l’école depuis quelques années, et ce, grâce à un travail de tous les instants de la part des différentes composantes de l’école. Une stratégie globale a été déployée à l’intérieur des murs de l’école, notamment pour véhiculer des mécanismes préventifs.  «Nous sommes chanceux ici à La Frontalière, il y a très peu d’intimidation, affirme le directeur.  Et quand il y en a, l’important est de dénoncer au plus vite.  Nous travaillons en équipe, nous sommes bienveillants. Ça prend un village pour élever un enfant et ça prend toute une école pour veiller sur le bien-être des élèves.»